Sauvons l'agriculture!

Publié le par jc54

En France et en Europe, des campagnes dévastées par le libéralisme et le productivisme

 

Depuis les années 1960, le nombre d'exploitations agricoles s'est effondré du fait d'une concentration de l'agriculture au profit des plus grandes. Une majorité des paysans peinent à défendre leur revenu, vivent une grande précarité et voient leurs conditions de travail se détériorer. La libéralisation de l'agriculture a engandré une baisse des prix pour les paysans et une dépendance accrue vis-à-vis de l'industrie agro-alimentaire et de la grande distribution. L'Europe a sacrifié la préférence communautaire et abandonné la régulation des marchés, au nom de la compétitivité sur le marché mondial. Elle a ainsi favorisé la concentration de la production et de la propriété, rendu très difficile l'accès des jeunes au métier de paysan, généré la perte de savoir-faire traditionnels et une expansion du modèle productiviste, aux dépens de l'environnement et de la santé publique.

Le Front de Gauche refuse l'abandon de notre agriculture et de notre alimentation à l'agro-industrie et à la "concurrence libre et non faussée" qui favorise le moins disant social et environnemental. Il défendra le principe de protection de l'agriculture et mettra en oeuvre une politique stoppant et inversant la concentration de l'agriculture et permettant l'existence de paysans nombreux sur tous les territoires.

 

Dans le monde entier, une agriculture en crise, malade du capitalisme

 

Alors que l'agriculture a la capacité de nourrir le monde, une personne sur sept souffre de la faim ! Dans les pays du Sud, les paysans n'arrivent pas à vivre de leur travail, du fait de la concurrence de l'agriculture capitaliste et des importations à bas prix. Libéralisation des marchés, expansion des monocultures, accaparement de terres, destruction de l'environnement et déstabilisation des cultures vivrières sont monnaie courante. Il en résulte désespoir, exode rural vers les bidonvilles, chômage de masse et développement de la faim. Avec les défis de la croissance démographique et de l'évolution des modes de consommation, l'impasse écologique du modèle agricole dominant et la concurrence des agro-carburants, continuer sur cette voie accroîtrait encore l'insécurité alimentaire dans le monde.

 

Le Front de Gauche appelle à une rupture !

 

Nous voulons libérer l'agriculture du capitalisme et promouvoir une nouvelle organisation mondiale de l'agriculture, basée sur la coopération entre les peuples et sur le droit à la souveraineté alimentaire, c'est-à-dire le droit des pays et des peuples à soutenir et protéger leur agriculture.

 

 

 

Tract intégral et propositions du FdG : http://www.frontdegauche.fr/images/stories/tracts/tract-fdg-4p-agriculture.pdf

Commenter cet article