Pour un G8 des Etudiants

Publié le par jc54

Retour sur les attaques qui pleuvent sur l’enseignement supérieur en Europe depuis le début des années 2000 !

La soumission de nos formations aux exigences des entreprises !

La casse du cadrage national de nos diplômes, la convention signée entre la Conférence des présidents d’université (CPU) et le Medef - pour des formations qui répondent aux besoins des entreprises - sont autant d’attaques qui ont pour logique d’asservir l’enseignement supérieur aux besoins à court terme des entreprises. Partout en Europe, nous faisons le constat que depuis que le patronat a été placé aux commandes de l’Enseignement supérieur, nous n’avons jamais été aussi précaires pendant nos études, puis au chômage et déclassés à l’embauche une fois notre diplôme obtenu. Partout, la volonté est la même, individualiser les parcours pour faire de nos Universités des centres de formation gratuits pour les entreprises, des usines à travailleurs précaires !

La rigueur pour nous, et l’opulence pour les capitalistes !

En Europe, les plans d’austérité dont certains particulièrement drastiques ont été élaborés sous la direction du FMI, font payer la crise du capitalisme aux peuples et non pas à ses responsables : les banques, le patronat et les actionnaires. C’est toujours dans la logique de nous former plus mais à moindre coût que la précarité étudiante est orchestrée. Pécresse n’a nullement pour but de lutter contre la précarité étudiante qui représente une formidable source de profit : quand un étudiant n’arrive pas à payer ses études, il se salarie ou s’endette. Obligés d’accepter des conditions dégradés de travail ou de rembourser une somme exorbitante à la fin de nos études, nous sommes l’armée de réserve du salariat précaire.

Focus : G8/G20, la nouvelle gouvernance des riches.

Le G8 a vu le jour lors de la première crise économique aprèsguerre au milieu des années 70. Le but était de contourner l’ONU et de ne rassembler que des acteurs occidentaux pour devenir un nouveau « gouvernement mondial ». La création du G20 date du début de la crise actuelle du système capitaliste : il intègre les pays émergents de différents continents. Pour s’affirmer fortement en tant que « bonne gouvernance » de l’économie de marché, les plus hauts représentants de la Banque mondiale, du FMI et de l’OMC participent à ces réunions.

Avec le processus de Bologne, ils ont harmonisé leurs attaques... Construisons la solidarité internationale !

Le Parlement britannique a voté le triplement des frais d’inscription, allant jusqu’à 10 600 euros, alors que des coupes dans l’enseignement, notamment dans certaines filières du supérieur (lettres, arts...) vont entraîner des fermetures ou des recours systématiques aux fonds privés. Si en Grande- Bretagne, 80% des étudiants sont endettés, en Italie le budget des bourses est supprimé ! En Italie, la réforme Gelmini restructure la gouvernance des universités avec des conseils d’administration dirigés par de véritables managers. Les universités seront évaluées et se verront attribuer des fonds publics en fonction de leur classement. Pour les enseignants et chercheurs, c’est toujours plus de précarité avec le développement des contrats à durée déterminée. Ces attaques sont similaires à celles orchestrées par Pécresse avec la LRU en 2007. Si nous subissons les mêmes attaques, nous devons construire la solidarité et la résistance internationale !

Le contre-sommet du G8 des universités, c’est quoi ?

Le 5 et 6 mai à Dijon, organisées par l’UEC, les syndicats pro, enseignants et étudiants, les associations et collectifs auron lieu des conférences les grandes réformes (processus de Bologne, les résistances), les politiques à l’oeuvre (compétence, précarisation …).

Le 7 mai aura lieu une grande manifestation avec les étudiants communistes et progressistes de toute l’Europe !

Le programme complet sur le site :www.etudiants-communistes.org !

Pour participer : des transports partent de pour toute la durée du contre-sommet (du jeudi au samedi inclus) et pour la journée du samedi uniquement (manifestation et déclaration finale). Une participation financière est demandée à chaque participant pour la location des transports. Compter 15€.

Pour réserver ta place, contacte l’UEC au 01.40.40.12.45 Ou par mail à etudiantscommunistes@gmail.com

 

Commenter cet article